Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LEDORMEURDUVOL

Bienvenue dans ma crypte... Je suis LeDormeurDuVol, ou Linceulite, une chimère onirique, un être de l'ombre se nourrissant des frustrations du monde, des sentiments perdus, des peurs et des pleurs que nous portons en nous..
Attention, certains de mes textes sont RESERVES A UN PUBLIC ADULTE et peuvent choquer. Personne ne vous oblige à les lire, et si vous ne m'aimez pas, passez votre chemin....
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- Introduction
- Poèmes et Poésies
- Nouvelles et Histoires
- Les Enfers (adultes)
- Photos et Illustrations

5 DERNIERS ARTICLES
- APARTE ZERO - L'homme de Budapest.
- La belle aux eaux dormantes.
- La Rose et le Piano
- Rencontre avec la peur (1)
- Vie et Mort d'un Rodeur...
Sommaire

BLOGS FAVORIS
1.Vagintello
2.Lessentimentsdunevie
Ajouter ledormeurduvol à vos favoris
 La Rose et le Piano Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

L'homme était sur scène, tout habillé de noir, nimbé de lumière qui le rendait si grave.

Assis au piano de bois laqué brillant, il était beau, grand, si concentré. On pouvait sentir en lui mille et un tourments qui lui donnaient un air si romantique. Moi au premier rang, je me sentait comme faisant partie d'un tout, d'une salle plongée dans le noir, toussotante ou chuchotante, je sentais les respirations rythmées par la mienne, les coeurs qui battent, à l'unisson.

Soudain ces grandes mains se soulèvent, ses doigts effleurent les touches d'épicéa recouvertes d'ébène et d'ivoire.

Le silence se fait total, presque angoissant.

Et tous les tourments s'en vont, avec les premières notes du Prélude de Rachmaninov en Do dièse mineur.

Le pianiste est beau, on le sent vivre chaque note, ses doigts courent sur les touches comme des pattes d'oiseau. Il ferme les yeux et j'ai l'impression que c'est de plaisir, mes mains sur son torse, ma bouche lui offrant tout le plaisir que je peux lui donner. Je suis jalouse de ce piano que ses mains fortes caressent, de ses doigts agiles qui enfoncent diatoniques et chromatiques dans une harmonie de notes qui s'élèvent.

Parfois ses lèvres se rejoignent, il forme un baiser de la bouche, comme pour susurrer à son piano de bien garder le rythme, de ne pas s'affoler, de jouir avec lui. Car on sent dans les envolées, à son front qui se perle, à son souffle rapide, comme un plaisir qui monte, une folle déferlante de notes basses qui viennent frapper mes reins et creuser délicieusement mon ventre. Je me sens faire les mêmes mouvements avec mon bassin que lui avec sa tête, comme une communion, comme un coït à trois.

Et ses doigts qui vont vite, comme par une vie interne, indépendants de lui, font encore monter un enchevêtrement de notes, qui coule en cascade et mouille corps et âme. C'est le plus beau moment, de ce doux prélude, comme un préliminaire, invitant à l'amour. C'est le bruit d'un miroir qui se casse, des notes qui rebondissent et fondent en petite pluie. Je serre un peu les cuisses, j'ai les joues un peu rouges, et mes yeux, brillent un peu plus dans la nuit.

L'homme est essoufflé, comme en transe, il termine, il achève, il abat, solennellement les dernières notes. Comme un reproche, un regret, ses doigts qui se font griffes, s'élèvent encore une fois et retombent sur le Do.

Et pendant que le piano résonne, comme un chat qui ronronne, l'homme se lève, et pour bien faire comprendre que c'était son dernier concert, incline la tête et lance un adieu...

Il est déjà parti, et la foule se lève, je lance alors la rose que j'ai achetée pour lui, cette rose, c'est la mienne, celle que je voulais lui donner, comme une offrande, au seul homme, que j'ai jamais aimé.

La rose est restée, personne n'est venu la prendre, et elle est toujours là, sous la poussière tombée.

Le vieux piano résonne, encore de ce Do dièse, mais mon coeur ne bat plus de cet amour fané.



(Copyright Ledormeurduvol 2010)

 

(Musique: Rachmaninoff Opus 3 Numero 2)

  Ecrire un nouveau commentaire Posté le 20-06-2010 à 15h53

 « Article précédant Retour à l'accueil du blog Article suivant »

 Articles dans la même catégorie
- APARTE ZERO - L'homme de Budapest.

- La belle aux eaux dormantes.

- Rencontre avec la peur (1)

- Vie et Mort d'un Rodeur...

- Correspondances

- Poème Numb3r 6

- L'enjeu (Sed non satiata)

- Maison-Haute


 Liste des commentaires Ecrire un nouveau commentaire

 1 - LaughingCorpse a écrit le 22-02-2012 à 14h11

Au fil de ma lecture je me suis surprise à vivre la scène comme si j'y étais, je sentais ma respiration s'accélérer, mon pouls battre dans ma gorge, mes membres frissonner, j'aime !
 


 Ajouter un commentaire
Titre
Commentaire
:) ;) :o :D :s :( :@ :clown: :$ :star: +o( ^|
8( :] (6) (h) :p 9| :'( (y) (n) :| 8-| :{
:?: :nrv: (l) (u) :o/ :pig: :hand: (h5) :yin: :nuc: :x ;D
Auteur
E-Mail (facultatif)
Blog (facultatif)
Se souvenir de mes informations
Recopier le code ci-contre :


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.


Diffuseur
Acheter un diffuseur d'huiles essentielles

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 31-07-2009 à 08h36 | Mis à jour le 07-12-2010 à 09h36 | Note : 7.75/10